Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:35

21000977_20130424111311821.jpg

 

En 1935-1936, à Genève, le séduisant Solal, qui officie à la SDN (Société des Nations), tente d'obtenir les avances de la belle Ariane, aristocrate protestante et épouse de son subalterne Adrien. Celle-ci ne tarde pas à succomber au charme du jeune homme, mais cette relation passionnelle entraînera les deux amants vers une destinée tragique.

 

C'est à l'occasion du Festival de Cabourg et de ses 27èmes journées romantiques que j'ai pu découvrir Belle du Seigneur, l'adaptation du célèbre roman d'Albert Cohen (que je n'ai toujours pas lu, mais vu qu'il fait aux alentours des 1000 pages, vous comprendrez mon hésitation à me plonger dedans).

 

Si la bande annonce présageait du pire, je n'ai donc pas été très étonnée devant ce désastre cinématographique. Commençons par le plus facilement critiquable : les acteurs. Jonathan Rhys Meyers est égal à lui même. Il a cette classe et cette folie indispensables au rôle de Solal, pourtant j'ai été un peu déçue par son interprétation. Peut-être parce que j'ai l'impression qu'il nous propose toujours la même chose. À ses côtés, la mannequin russe Natalia Vodianova. Belle mais qui manque totalement de charme, de charisme, d'envergure. Elle est sans doute la plus grosse erreur du film. De ce duo ne ressort aucune passion, ce qui est particulièrement pénalisant pour une histoire traitant la passion amoureuse sous toutes ses coutures.

 

Le film n'est pas non plus un cadeau technique et on ne peut pas l'excuser par le décès prématuré de son réalisateur. Mal monté, mal découpé, musique qui tourne en boucle, décors et costumes décevants... Les défauts s'enchaînent.

 

Pourtant, il y avait de la matière pour faire un grand film, et tout ça m'a curieusement donné envie de m'attaquer au roman culte (enfin) !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jeunes femmes russes 18/07/2013 15:57


c'est un très beau film !