Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 13:30

Pas de Cannes pour moi ce mois-ci mais quand même 14 films vus malgré des ratés (oui encore) comme Epic ou Mamà. Retour sur un mois de mai riche en sorties ciné.

Les films vus : Mud, Evil Dead, Stoker, Jurassic Park 3D, Upside Down, Trance, The Hit Girls, Gatsby le Magnifique, Le Passé, Song for Marion, Modus Anomali, Only God Forgives, Ginger & Rosa, Oblivion (rattrapage).

Les films manqués ce mois-ci avec quelques regrets : Mamà, Epic, La Grande Bellezza, L'Attentat.



Le film du mois

 

20471971.jpg

 

Synopsis : Dans un univers extraordinaire vit un jeune homme ordinaire, Adam, qui tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance : Eden. Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam - si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse : l’entrée dans son monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse.

 

Qu'il ne sentait pas bon cet Upside Down. Une date de sortie repoussée X fois, un film à l'historique compliqué, c'est jamais bon signe. On avait de quoi douter de sa qualité finale.

 

Pourtant, cet Upside Down tient le cap. Il a malheureusement déçu un grand nombre de spectateurs pour de mauvaises raisons. En effet, Upside Down n'est pas un film de science fiction mêlé à du romantisme mais bel et bien un conte romantique teinté de SF.

 

En sachant cela, Upside Down est un enchantement, un vrai voyage qui nous éblouit visuellement un peu plus chaque minute. Une claque esthétique oui, mais pas que. L'innoncence de l'amour des personnages joués par Jim Sturgess et Kirsten Dunst est touchante et devient vite un autre point fort du film. Il faut néanmoins avertir les fans de Miss Dunst que la déception risque de pointer le bout de son nez. Le vrai héros du film est bien Adam. On ne verra finalement Eden que dans peu de scènes.

 

Si Upside Down n'est pas inoubliable et n'a pas l'impact d'un Edward aux mains d'argent, il reste un conte fantastique plus qu'agréable, un genre qu'on voit finalement trop peu au cinéma. Malheureusmeent, pas sûr que les scores du film aident à en produire d'autres...

 


Le ratage du mois

 

21000216_20130419192202667.jpg

 

Ce mois-ci j'ai réussi à éviter toutes les comédies françaises sorties en salle. Miracle, c'est donc un tout autre genre qui se retrouve en ratage du mois ! Et il y a de quoi être surpris. La (très) grosse déception s'appelle Only God Forgives, le nouveau film de Nicolas Winding Refn, ou celui qu'on appelle aussi "le réalisateur de Drive".

 

Deux ans après être arrivé sur la Croisette avec la bombe qu'est Drive, voilà le réalisateur de retour avec Only God Forgives, une sombre histoire de vengeance qui se déroule en Thaïlande avec dans le premier rôle Ryan Gosling (tiens tiens...).

 

Que ça a été dur de ne pas sortir de la salle, de rester assise dans mon siège, de ne pas m'endormir, d'essayer de s'intéresser à ce qu'il se passait devant mes yeux.

 

Only God Forgives est ce genre de film qui se prend tellement au sérieux, qui mise tellement tout sur le visuel que ça en devient vite agaçant. + un Ryan Gosling qui ferait bien de repenser sa carrière parce qu'il commence sérieusement à lasser à faire toujours la même chose.

 

Au delà de la déception, OGF m'a énervé par sa prétention affichée.

 

 
Les autres films en quelques mots


Mud   Belles images, belle musique, belle histoire. Mud est un joli film qui aurait mérité un peu plus de poigne.


Evil Dead  Un remake très premier degré qui n'arrive jamais à faire peur ou même à nous faire sursauter.
 
Stoker  Une leçon de mise en scène, un ambiance glauque. Deux qualités desservies par un scénario trop simpliste.


Jurassic Park 3D  Un grand film qu'on revoit avec plaisir, mais la 3D n'apporte pas grand chose.


Trance  Un Boyle un peu décevant qui multiplie les twists et nous perd au bout de 30 minutes.
 
The Hit Girls  Une comédie musicale pour ados plaisante mais vite oubliée.
 
Gatsby le Magnifique  Un DiCaprio impérial pour un film malheureusement pas à la hauteur de son acteur.
 
Le Passé  Prenant, oui. Bouleversant, non.


Song for Marion  Une belle surprise anglaise, drôle et touchant.


Modus Anomali  Un thriller asiat' qui tourne vite en rond et prend ses spectateurs pour des c***.
 
Ginger & Rosa  Des idées de mise en scène, mais ça ne suis pas au niveau du scénario, trop ambitieux.

 

Oblivion  Un divertissement agréable, malgré un manque d'originalité flagrant.

 


Côté casting


L’acteur/actrice du mois : Leonardo DiCaprio dans Gatsby le Magnifique (Un grand acteur qui illumine à lui seul un film pourtant très moyen).
 
La révélation du mois : Alice Englert dans Ginger & Rosa (Révélation de Sublimes Créatures, la jeune australienne et fille de Jane Campion confirme. Un charisme certain, un jeu juste, une jeune actrice à suivre).
 
La tête à claque du mois : Ryan Gosling dans Only God Forgives (Ryan je continue à te soutenir hein, mais là faut faire quelque chose, prendre des risques un peu par exemple).

 


Coucou mois de Juin. Normalement, à ton arrivée, on boude les salles de cinéma, mais vu la météo et les sorties plutôt emballantes, on va rester en bons termes avec le 7ème art. Ce mois-ci, on pourra découvrir les nouveaux Shymalan (After Earth), Coppola Fille (The Bling Ring) ou Snyder (Man of Steel). Et puis il y aura aussi un des films que j'attends le plus cette année : Before Midnight. Bon cinéma !

Partager cet article

Repost 0

commentaires