Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 10:15

   21010100_20130604122807541.jpg

 

Monstres Academy (2013)

En quelques mots

Pixar a sûrement perdu quelques fans ces dernières années entre le décevant Cars 2 et Rebelle qui a divisé le public. Retour à des valeurs plus sûres cet été avec Monstres Academy, qui raconte la rencontre entre Bob et Sulli à l'université. Un beau film sur l'amitié, qui m'aura fait rire à de nombreuses reprises tout en réussisant à m'émouvoir. 

 

La scène clé

Certainement pas une scène clé, mais celle qui m'a le plus fait rire. L'équipe menée par Bob se rend à une fête. C'est l'heure de danser. Sulli, un peu boudeur, reste sur la touche, quand un de ses amis arrive à le convaincre de venir le rejoindre sur la piste... 
  
Les personnages réussis

1. Bob
J'avais un peu peur du fait que Bob devienne le personnage central de ce préquel, peur de l'effet Martin de Cars 2. Pourtant, la petite boule verte est bien la plus belle surprise du film. Attachant et drôle, on s'identifie très vite à lui.

3. Léon Bogue
Un vrai plaisir de retrouver le grand méchant de Monstres & cie et de découvrir son évolution.
 
2. La doyenne Hardscrabble
Parce que son entrée en scène est incroyablement classe mais aussi parce que j'ai apprécié son ambiguité.
 
Les personnage ratés

1. Le trop plein de personnages secondaires
Ce qui empêche clairement de s'attacher à eux ou simplement de retenir leurs prénoms.
 
Une petite note pour finir 
 
Pixar en a encore clairement sous la semelle. Exactement ce que j'attendais de ce préquel à la fois léger, drôle et par moment émouvant. Peut-être pas le top de Pixar mais un très bon cru. 
 
15/20


Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:09

 19858447.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111130_040829.jpg 

 

Le Roi Lion (1994)

 

En quelques mots

Quand Le Roi Lion est sorti au cinéma pour la première fois sur les écrans français, j'avais 6 ans. J'étais pile dans la cible et le film m'avait énormément plu, comme à tous les autres enfants de ma génération. Le Roi Lion est depuis, pour beeaucoup, leur Disney préféré et il n'est pas loin d'être le mien.. Pour l'avoir revu en salle hier, je peux dire que la magie opère encore, presque 20 ans après. Oui, les dessins ont un peu vieilli mais ce chef d'oeuvre de l'animation reste toujours aussi attachant.


La scène clé

Oui, OK, je ne suis absolument pas originale, mais la rencontre de Simba avec Timon et Pumba suivie de la séquence musicale Hakuna Matata me donne toujours la banane. 

  
Les personnages réussis

1. Scar
Scar fait sans aucun doute parti du Top 3 des meilleurs méchants Disney. Pourquoi ? Parce qu'il fout vraiment la trouille !
 
2. Timon & Pumba
Le duo comique du film fonctionne à merveille et leurs répliques cultes me font toujours autant rire. On regrette juste qu'ils arrivent si tard dans le film (et oui, finalement, on ne les voit que très peu).
 
Les personnages ratés

1. Nala, Sarabi & tous les personnages féminins
Nala, comme les autres personnages féminins du film, est très peu développée. Elle est d'abord la copine puis l'amoureuse de Simba, ça se résume à ça. Le Roi Lion, un peu macho ? Où sont les femmes ??? 
 
Une petite note pour finir 
 
Le Roi Lion reste un classique indémodable qui traite de sujets difficiles de façon intelligente. Même si la VF m'a particulièrement agacé lors de mon dernier visionnage, il faut bien avouer que le plaisir de voir Simba grandir et évoluer était toujours au rendez-vous. 
 
16/20
Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 23:48

symphonie.jpg

 

La symphonie Disney débarque à Paris pour trois représentations. Celle de ce soir, et deux autres pour demain (une l'après-midi et une le soir), c'est aussi pour ça que je m'empresse d'écrire un court article, pour les éventuels indécis en quête de premiers avis.


Ce soir, les grands enfants que nous sommes s'étaient donnés rendez-vous sur les grands boulevards parisiens pour chanter à tue-tête les refrains connus de leur enfance. Les "vrais" enfants, eux, n'étaient pas si nombreux, etonnamment. Ce sont les nostalgiques qui se sont rassemblés en masse.


Et qu'en est-il du spectacle ? Magique, bien sûr, mais malheureusement trop court et incomplet.


Certainement dans le but de séduire un plus large public, le show s'est essentiellement concentré sur les films les plus récents et les plus populaires de Disney, à savoir La Petite Sirène, Le Roi Lion et La Belle et La Bête. Pas de quartier pour des films comme Les Aristochats, Basil ou Robin des bois, qui n'auront malheureusement pas eu droit à leur moment de gloire.


Mais arrêtons d'être aussi exigeants ! Il fallait bien faire des choix, évidemment. Je suis tout de même heureuse d'avoir entendue la plus belle chanson de Bambi en live, c'était un bien joli moment. 


D'un point de vue un peu plus musical, les chanteurs n'étaient pas toujours au top. Chapeau tout de même à Pierre Darmon (et oui, ex candidat Nouvelle Star...). Pour ce qui est de l'orchestre, je ne veux pas m'avancer, je ne suis pas musicienne, mais disons que ça m'a paru pas trop mal dans l'ensemble. 


En bref, un très beau moment pour tous les adeptes de l'univers Disney. Pendant un peu plus de deux heures, j'ai eu de nouveau 6 ans, et c'est exactement ce que je demandais. 

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 11:50

petite-sirene.jpg

 

La Petite Sirène (1990)

En quelques mots

Voilà le film par lequel le deuxième âge d'or des studios Disney commença. Une belle réussite reprenant un des contes populaires d'Andersen à la sauce Disney (comprendre en changeant des éléments importants dont la fin et sa morale). 

La Petite Sirène doit certainement son énorme succès à sa B.O. qui a marqué plus d'un enfant (Partir là bas, Sous l'océan ou Embrasse la...) et en s'appuyant sur une histoire à la fois simple et efficace. 

La scène clé

D'un point de vue d'adulte je citerais certainement une des scènes avec Ursula, la grande méchante du film. Mais mes souvenirs de petite fille me force à proclamer la séquence "Embrasse la" en scène clé de ce film. Une scène à la fois drôle et romantique.
 
Les personnages réussis

1. Ursula
Une méchante pas tout à fait terrifiante mais dérangeante par son aspect un peu poisseux (c'est une pieuvre) et sa dernière apparition ne la rend que plus impressionante.
2. Sebastien
Je le détestais enfant, j'ai appris à l'apprécier en grandissant. Finalement, il est certainement le personnage le plus intéressant du film. 
 
Le personnage raté

1. Le prince Eric
Parce qu'il ne comprend pas le langage des signes et que, dans l'ensemble, il est quand même pas fute fute (pour rester polie) et encore plus mièvre qu'Ariel.

Une petite note pour finir 

La cassette vidéo de La Petite Sirène est certainement une de celles qui a le plus tourné dans mon magnéto à l'époque. Pour avoir revu le film il y a quelques jours, je dois dire qu'il a perdu un peu de son charme en grandissant... La faute sûrement à des personnages un peu fades dans l'ensemble. Il n'en reste pas moins un très beau film qui a su relancer la machine Disney.

15/20

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 15:27

31795033.jpg

 

Basil, détective privé (1986)

En quelques mots

Basil, célèbre détective, vit à Baker Street, sous la bâtisse de son alter ego humain, Sherlock Holmes. Un jour, la petite Olivia Flaversham débarque, accompagnée d'un médecin nommé Dawson, dans le but de demander l'aide de notre détective : son père a été kidnappé par une chauve-souris ! C'est le début des aventures pour ce trio attachant. 
Basil, détective privé débarqua au cinéma un an après l'échec de Taram et le chaudron magique. Film réalisé avec peu de moyens et beaucoup moins ambitieux, il sut trouver son public et évita à Disney Animation de couler. Trois ans après, La petite sirène arriva et offrait à Disney son deuxième âge d'or. 

Aujourd'hui encore, il reste l'un des moins connus des films d'animation Disney, à tort, car Basil ne manque pas d'atouts et est un très bel hommage à Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes


La scène clé

Les quelques passages chantés sont vraiment réussis, notamment la chanson "Ratigan" qui aura marqué plus d'un enfant, c'est sûr.
 
Les personnages réussis

1. Ratigan
Un méchant qui fait vraiment froid dans le dos, et encore un peu plus lors de la scène de Big Ben.
2. Olivia Flaversham
Une petite souris trop mignonne qui nous fait fondre à chacune de ses apparitions. La petite touche de douceur qu'il fallait dans ce film à l'atmosphère assez sombre.
3. Fidget
J'ai une théorie : les animateursde Basil étaient fans du Gremlins de Joe Dante. Belle copie :).
 
Le personnage raté

1. Le lézard qui accompagne Ratigan
Mais qu'est-ce qu'il fout là ? Peut-être se serait-il échappé du Pays des Merveilles...

Une petite note pour finir 

Un film à l'ambiance sombre qui balance entre humour, peur et action. Un savoureaux mélange qui est en plus bercé par la musique d'Henry Mancini. Un classique sous estimé.

15/20

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 09:38

 19509367_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100914_100033.jpg 

 

Raiponce (2010)

En quelques mots

ENFIN Disney nous (re)livre un petit chef d'oeuvre, ça faisait bien longtemps que c'était pas arrivé (une quinzaine d'années), et ça commençait à nous manquer (on est d'accord, on met Pixar à part). Raiponce se rapproche de le perfection, il a absolument tout pour plaire : des personnages attachants, une jolie histoire, des images superbes et une 3D qui sert à quelque chose (si si).

 

La scène clé

La plus jolie scène est sans doute celle où nos deux amoureux font une petite ballade en barque pour réaliser le rêve de Raiponce : voir l'envolée des lanternes pour son anniversaire. Très réussie visuellement et tellement romantique (oui je suis une fille ça ne fait pas de doute).
  
Les personnages réussis

1. Raiponce
 Elle devient (et de loin) ma princesse préférée. Elle est niaise, naive, fleur bleue, comme toutes les autres, mais Disney parvient à s'en moquer (gentiment) et ça fait la différence. Un des personnages les plus attachants de leurs 50 films d'animation.
 
2. Pascal, le caméléon
Y'a toujours un personnage secondaire qui est là pour nous faire craquer. Dans Raiponce, c'est sans aucun doute Pascal, le caméléon, qui est drôle et mignon à la fois.
 
Le personnage raté

1. ...
Euh... ben euuuuh... Y'en a pas !
 
Une petite note pour finir 
 
Peut-être que je m'emballe un peu sur la note parce que je l'ai vu il y a seulement deux petits jours et que j'y pense sans arrêt depuis mais je laisse parler mon coeur de fan :). Vive Raiponce, et surtout : ALLEZ LE VOIR !
 
17/20
Repost 0
Published by Anne-Laure - dans Dossier Disney
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 14:18

affiche-1.jpg

 

La Belle et le Clochard (1955)

En quelques mots

Ce dessin-animé m'a longtemps mise mal à l'aise ; la musique y est certainement pour beaucoup, elle n'est pas habituelle dans un film pour enfants. Ce n'est qu'après que j'ai réussi à apprécier les qualités du film : tout est filmé à taille canine, l'identification aux animaux est totale et on a presque l'impression que les humains sont une autre espèce : on est devenu CHIEN.

 

La scène clé

On pense tout de suite à la scène dans ce petit resto italien, où la Belle et son clochard se mangent un bon plat de spaghetti bolo (c'est dur de parler nourriture en plein régime Dukan). Mais j'ai un faible pour la scène de "crise" : un rat est entré dans la chambre du bébé et il sème la panique...
  
Les personnages réussis

1. Clochard
Bon, son prénom n'est pas le plus charmant qui soit mais son côté rebelle est bien plaisant, si ça avait été un film en prise de vue réelle avec des hommes à la place des chiens, j'imagine facilement Clooney à sa place !
 
2. Les Siamois
C'est simple, à cause d'eux je n'aime pas cette race de chat et je me suis mise en tête qu'ils étaient tous méchants (on est un peu trop influençable quand on est petit...), ils ont bien fait leur boulot.
 
Le personnage raté

1. César
Il est bien gentil mais à chaque fois qu'il ouvrait la bouche j'étais pas loin de m'endormir...
 
Une petite note pour finir 
 
Une belle ambiance, une jolie histoire, un beau film, mais peut être un peu effrayant par moment pour les plus petits (ou peut-être est-ce moi qui suis trop sensible...).
 
13/20
Repost 0
Published by Anne-Laure - dans Dossier Disney
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 16:15

 Le-Crapaud-et-le-Maitre-d-ecole_415126-M.jpg

 

Le crapaud et le maître d'école (1949)

En quelques mots

Oh que ce côté vieillot des dessins animés me manque ! C'est un film que je viens juste de voir (il faut avouer que ce n'est pas le plus connu des classiques Disney) et j'ai eu comme l'impression de retrouver un trésor caché. Comme si c'était la pièce manquante... Verdict : bien loin de la qualité des grands classiques de l'époque, un film d'animation en deux parties (deux moyens métrages d'environ 35 minutes) très sympa, à voir une fois. Un moyen de découvrir ou redécouvrir les classiques Le Vent dans les saules et Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête. De plus, les deux films sont vraiment différents au niveau du traitement (la voix off prend bien plus de place dans le second par exemple) ce qui donne l'impression de voir deux oeuvres vraiment distinctes. Pour ma part, j'ai vraiment préféré le second (Sleepy Hollow), certainement parce que je connais déjà l'histoire et que d'en voir une adaptation Disney est plutôt sympa.

 

La scène clé

C'est difficile... Faut il en donner deux ? Je ne vois pas une scène qui se dégage du premier, donc je ne parlerais que du second. Et c'est pas très dur. La scène clé c'est presque la dernière. La poursuite du cavalier sans tête et surtout les minutes qui la précède (la peur qu'éprouve le personnage principal est assez drôle).
La tournure que prend ce moyen métrage est assez originale, on entend parler du cavalier sans tête qu'à 10 minutes du clap de fin. Avant ça, on a le droit à une histoire très ordinaire : deux hommes très différents se battent pour la plus jolie fille de la région. C'est ce retournement de situation dans les dernières minutes qui rend ce dessin animé très intéressant et surprenant.
 
Le personnages réussi

1. Katrina Van Tassel
 Elle est celle pour qui les deux hommes se battent dans Sleepy Hollow. Elle a le rôle de la jolie fille qui profite à fond de son statut. On entend jamais sa voix, on a juste droit à ses sourires et ses manières. Elle représente la fille supperficielle, mais on a l'impression que c'est totalement assumé, et surtout qu'elle en joue. Dans l'histoire c'est sûrement les hommes qui sont faibles finalement :).
 
2. Le cheval de Crapaud
J'ai l'impression d'avoir vu un des ancêtres de l'âne de Shrek. Et pour l'époque, c'est plutôt sympa.
 
Les personnage ratés

1. Crapaud
On aimerait aimer son côté intrépide et fou... D'ailleurs je pense que c'est le but, qu'il en devienne attachant à la fin. Malheureusement ça ne fonctionne pas. Et pour un personnage principal c'est dommage.
 
Une petite note pour finir 
 
Dur de donner une note globale pour deux films très différents. Je mettrais 9 au premier et 12 au second, donc une moyenne de... 10.5 (mon dieu quel calcul !). Sans être de la qualité des classiques de l'époque, ce sont deux moyens métrages à découvrir pour les fans de Disney.
 
10.5/20
 
Repost 0
Published by Anne-Laure - dans Dossier Disney
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 13:40

affiche2_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20020619_045445.jpg

 

  Lilo & Stitch (2001)

En quelques mots

Voilà un dessin animé sans grande prétention. Qui se regarde très facilement sans laisser de grands souvenirs. Peut-être aussi que je porte ce jugement car je ne l'ai découvert qu'il y a quelques jours... Le moment auquel on découvre un film pour la première fois est très important. Avoir son regard d'enfant peut provoquer un attachement à un film qui ne nous aurait pas touché quelques années plus tard, et inversement. Lilo & Stitch fait sûrement partie de ces films que j'ai vu trop tard, car vraiment destiné aux petits. Attention, cela ne m'a pas empéché de l'apprécier, mais en a limité la portée, certainement.

 

La scène clé

Quand Stitch découvre le livre du Vilain petit canard, et qu'il se prend à rêver d'une famille :). Enfin, on voit son côté gentil et mignon, et on sent que le reste du film va nous faire fondre.
 
Le personnages réussi

1. Stitch
Voilà un personnage principal très réussi. Insupportable au début, on le voit progressivement se transformer en mignon petit compagnon. Avec ses grandes oreilles et ses yeux tout ronds, il fait une peluche idéale pour les enfants.
 
Les personnage ratés

1. David
C'est le gentil copain de la grande soeur de Lilo. Il est parfait, toujours aux petits soins pour Nani... Et c'est bien ça son problème. C'est qu'il n'est pas vraiment réaliste. Une personne pareille, ça n'existe pas. Alors oui on est dans un dessin animé Disney, oui on nous vend du rêve, mais faut pas nous prendre pour des imbéciles. On veut des personnages avec des défauts, qui nous ressemblent au moins un peu !
 
2. Dr. Jumba Joobika
C'est le génie qui a conçu Stitch. Problème, j'ai jamais réussi à le cerner. Gentil ? Méchant ? Il finit effectivement par aider Stitch mais on comprend pas grand chose des ses intentions.  
 
Une petite note pour finir 
 
Un dessin animé qui vaut le coup d'oeil pour son adorable personnage principal, vraiment trop craquant. Pendant tout le film on se surprend à faire des "Oooooh..." quand il nous fait sa petite tête façon Chat Potté (sauf qu'ici c'est pas de l'arnaque). Bref, je vais m'acheter la peluche et on en parlera plus :).
11/20
Repost 0
Published by Anne-Laure - dans Dossier Disney
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 13:52

peter_pan_xlg.jpg

 

 

Peter Pan (1953)

En quelques mots

Un raté selon moi. Peter Pan ça a toujours été Hook dans ma tête, et très certainement à tort je l'avoue, puisque Hook est normalement une suite de Peter Pan. Je me suis attachée au film de Spielberg dans ma jeunesse et le dessin animé de Disney me paraissait bien fade à côté. C'est toujours le cas d'ailleurs.

Les personnages principaux sont loupés (Peter est insupportable, tout comme les trois jeunes londoniens ; le Capitaine Crochet ne fait pas peur une seconde...), surtout par rapport au développement des personnages dans le film (le Capitaine Crochet en est le meilleur exemple. Dustin Hoffman arrive à le rendre à la fois ridicule et effrayant, une performance).

Autre point important : le Pays Imaginaire des studios Disney ne séduit pas. Pourtant, le but du film n'est-il pas de donner envie au jeune spectateur de rejoindre la tribu des enfants perdus ? Manqué !

 

La scène clé

Peter emmène Wendy et ses frères vers le Pays Imaginaire. Ils survolent ensemble tout Londres, se posent sur une des aiguilles de Big Ben puis filent vers la deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin. A ce moment-là, on croit  que le film va s'envoler lui aussi...
 
Le personnages réussi

1. La fée Clochette
C'est pas pour rien que Disney réalise des tonnes de produits dérivés "Fée Clochette". Muette mais avec un sacré caractère, elle plait aux petites filles avec sa jolie petite bouille. On a même du mal à lui en vouloir quand elle trahit Peter.
 
Les personnage ratés

1. Peter Pan
 Et oui, quand le personnage principal est raté, c'est dur d'aimer le film derrière. Finalement Peter Pan représente bien l'enfant et ses côtés agaçants, mais où sont passés les traits de caractère positifs ? L'idée d'un enfant qui ne veut pas grandir est géniale. Mais elle ne peut finalement pas être l'idée d'un enfant. Tous les enfants veulent grandir et faire ce qu'ils veulent. Ce n'est que bien plus tard qu'on regrette de ne plus pouvoir l'être. Voilà pourquoi, sans doute, le personnage de Peter ne m'a jamais plu. 
 
2. Wendy
Wendy est au contraire bien trop sage. D'ailleurs elle est considérée comme la maman au sein du groupe. Pour une jeune fille de son âge, c'est un peu triste. Je ne suis même pas sûre qu'à un moment on la voit s'amuser. C'est pas une maman, c'est une rabat-joie.
 
3. Le Capitaine Crochet
Pourquoi il est raté ? Je l'ai déjà dit un peu plus haut. Tout simplement parce qu'il ne fait pas peur, et pour un méchant, c'est dommage. Ils ont voulu proposer un personnage un peu plus étrange et rigolo mais il ne fait pas rire non plus, encore plus dommage. Un des méchants les plus ratés de Disney.

Une petite note pour finir 

 Résumons : de Peter Pan, il ne faut retenir que la scène du départ pour le Pays Imaginaire et la fée Clochette. ça fait très peu, trop peu...

09/20
 
 

 

Repost 0
Published by Anne-Laure - dans Dossier Disney
commenter cet article