Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 11:00

header2013

 

Pour la 27ème année, Cabourg propose aux coeurs romantiques de venir découvrir une sélection faite pour eux. Cette année, les journées romantiques se dérouleront du 12 au 16 juin inclus (mercredi à dimanche) et la jolie ville normande invite le public à venir en masse pour venir voter pour son film favori. Oui, car en plus du prix décerné par le jury, le public doit aussi faire son boulot en élisant le meilleur film d'une autre sélection.

 

Bien que je vous reparlerai très vite de mon programme sur We Are Girlz et ici, j'imagine que pour vous décider à venir me rejoindre, il vous faut quelques indications sur la programmation, la billetterie, et les enjeux de ce Festival. Ça tombe bien, j'ai quelques infos pour vous.

 

À Cabourg, vous pourrez découvrir :

 

- 6 longs-métrages en compétition dont le cannois Grand Central ou l'attendu Les Beaux Jours.

- 15 avant-premières dont Belle du Seigneur, 12 ans d'âge, Pour une femme ou Aya de Youpougon.

Et plein d'autres rendez-vous comme le Ciné-Swann (ou ciné plage), des courts-métrages, des coups de coeurs...

 

Vous pourrez aussi croiser quelques têtes connues :

 

Jury longs-métrages :Stéphane Brizé (réalisateur & président du jury), Raphaël Berdugo (producteur), Mélanie Bernier (actrice), Andrée Corbiau (scénariste), Rémy Chevrin (chef-opérateur), Audrey Fleurot (actrice), Guillaume Gouix (acteur), Tchéky Karyo (acteur) et Helena Noguerra (actrice-chanteuse).

 

Jury courts-métrages : Gilles Taurand (scénariste-écrivain & président du jury), Marie Kremer (actrice), Ernst Umhauer (acteur), Malik Zidi (acteur), Pierre Andurand (président de Thalès Angénieux) et Jean Jazé (gagnant France Bleu).

 

Avouez que vous commencez à vous dire que ce serait bien sympa de venir faire un tour en Normandie dans les prochains jours. Je vais vous donner une raison de plus de baver d'envie : c'est accessible et peu cher. En effet, vous pouvez prendre des laissez-passer 5 séances (non nominatif) à 30€ (soit 6€ la séance).

 

On se dit à mercredi donc ? En attendant, vous pouvez avoir encore plus d'informations sur le site du Festival : http://www.festival-cabourg.com/.

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 09:30

20472082.jpg

 

Attention, The River, une nouvelle série-frisson débarque ce soir sur MCM pour 8 semaines. Le but ? Surfer sur le succès de The Walking Dead pour offrir toujours plus de sensations à ces spectateurs gourmands.

 

The River, série produite par M. Spielberg et réalisée par Oren Peli (connu pour la saga Paranormal Activity), raconte l'histoire d'une équipe partant à la recherche d'Emmet Cole, un scientifique disparu étrangement en pleine Amazonie quelques semaines plus tôt (voire la bande annonce à la fin de l'article).

 

Peli réutilise la caméra subjective, qui lui a porté chance pour ses Paranormal Activity, mais ça ne surprend plus. Il y a comme une overdose du procédé. The River est de plus trop calibré pour la télé et un public adolescent, ce qui donne plutôt l'impression d'être devant un vieil épisode de Chair de Poule. Modernité et originalité ne sont clairement pas au rendez-vous. Si on ajoute à ça l'impression qu'ils ont été chercher la majorité des acteurs du côté des sitcoms les plus foireuses d'outre-Atlantique, ça donne clairement un désastre.

 

Le public américain ne s'y est d'ailleus pas trompé. La série n'a eu le droit qu'à 8 petits épisodes avant d'être annulée (ce qui constitue une saison complète).

 

On remercie quand même MCM de la diffuser et d'offrir ce "cadeau" à ses spectateurs. La série trouvera peut-être plus de fans en France, qui sait...

 

Vous avez donc rendez-vous tous les lundis à 20h45 sur MCM pour frissonner (ou pas).

 

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 22:14

arton11.jpg

 

Si vous êtes parisiens et cinéphiles, vous connaissez forcément déjà Les Nuits au Max. Pour les autres, je vous explique rapidement ce chouette concept.

 

Le principe est simple ; durant chaque nuit au Max (Linder, une superbe salle qui se situe sur les Grands Boulevards) vous avez le plaisir de découvrir 3 films, regroupés forcément par un thème. Vous avez peur de sommeiller ? Ne vous inquiètez pas, Freepod a tout prévu. Entre chaque film, des surprises et des discussions entre passionnés. Et pour finir la nuit, un petit dej offert. Une nuit de folie pour 15€ tout rond.

 

Ce samedi 23 mars, vous avez rendez-vous pour découvrir ou redécouvrir sur grand écran la trilogie Terminator. Si le troisième n'est pas indispensable, avouez que l'idée de (re)voir les deux premiers est plus que tentante ?!

 

Vous pouvez acheter vos places sur le site d'Allociné ou sur celui de la FNAC.

 

Et si vous voulez encore un peu plus d'infos, je vous invite à aller jeter un coup d'oeil sur le site officiel : http://nuitsaumax.freepod.net/.

 

Je sens que je vous ai convaincu ! Alors, on se donne rendez-vous ce samedi, à 23H, au Max Linder (Métro Grands Boulevards). J'aurai un badge Sarah Connor accrochée à ma veste en cuir, un oeil rouge bizarre et un flingue à la main.

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 20:05

Vous aimez les requins, la télé réalité et vous ne savez pas quoi faire ce soir ? J'ai LA solution pour vous ! MCM lance son nouveau programme à sensations fortes, Mission : Grands Requins Blancs !

 

C'est à l'occasion d'une soirée assez folle que j'ai vu découvrir le premier épisode. Invitée à l'Aquarium de Paris pour une soirée privée, on a pu regarder les premières minutes du programme avec, en toile de fond, un des sublimes aquariums du Trocadéro. Assez magique je vous l'accord.

 

Alors de quoi cause ce nouveau programme ? D'une équipe américaine qui part en Afrique du Sud chercher des grands requins blancs, dans le but de les capturer quelques minutes et de leur installer une balise gps (si si c'est possible). Alors oui, le doublage est à la rue et complètement ridicule mais ça fait le charme du programme et on se prend complètement au jeu. Une bande annonce pour y voir plus clair, ce serait peut-être mieux...

 

 

Et sinon, pour le lancement de sa nouvelle émission, MCM propose ce soir une soirée spéciale requins avec à 20H45 le premier épisode de Mission : Grands Requins Blancs, suivi à 21H35 d'un petit chef d'oeuvre, que vous connaissez sans doute déjà, nommé Shark Attack et enfin, à 23H10 d'un documentaire Attaque de requins, l'expérience.

 

Vous avez de quoi vous en mettre sous la dent non ?

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 13:25

Vous aussi vous déprimez un peu parce que ce lundi est arrivé trop vite ? J'ai une bonne nouvelle, la nouvelle émission d'Après la Séance est disponible depuis ce matin et va vous faire oublier pendant une bonne demi-heure la morosité ambiante.

 

Mehdi Omaïs et Jean-Victor Houët reviennent, accompagnés ce mois-ci de Cyrille Falisse, Nicolas Gilli et Perrine Quennesson pour toujours plus de débats, de critiques et de news ciné.

 

Au programme de cette nouvelle émission, un retour rapide sur les César/Oscars, les critiques de Spring Breakers, No et 40 ans : mode d'emploi, le portrait chinois de Joana Hadjithomas ou encore un débat sur la place des fils et filles de dans le paysage cinématographique français.

 

 

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:00

20377134.jpg

 

Décembre 2012. Quelques jours après avoir eu la chance de découvrir Shadow Dancer, nous sommes conviés, des confrères blogueurs et moi-même, à échanger quelques mots avec la comédienne principale du film, Andrea Riseborough.

 

Son nom ne vous dit pour l'instant peut-être pas grand chose mais croyez-moi, ça ne va pas durer. Vous avez déjà pu apercevoir cette anglaise à la trentaine à peine entamée dans Brighton Rock, Never let me go ou We want sex equality. Pour ma part, j'ai pris une claque quand je l'ai découverte dans W.E., le film de Madonna tant décrié qui vaut pourtant le coup d'oeil pour sa prestation hallucinante. Elle était même mon actrice du mois de mai 2012.

 

C'est non sans excitation que je me suis installée dans la suite d'un hôtel luxueux à deux pas de l'Opéra Garnier. 35 minutes d'échange. Je me souviendrais d'une actrice simple, bavarde et surtout passionnée.

 

En passant, je vous conseille vivement de lire cette entretien APRÈS avoir vu le film.

 

 

J'ai cru comprendre que vous faisiez parfois des suggestions à James (Marsh, le réalisateur du film). Quelles parties de vous-même avez -vous apporté à votre personnage, Colette ?

J'ai au contraire essayé de ne pas apporter trop d'Andrea en Colette. Par contre, j'ai en effet fait quelques propositions à James et me suis beaucoup investie dans le projet.
Un exemple. Quand nous tournions à Dublin alors que nous étions censés être à Belfast, il était très difficile de se projeter. J'ai donc été à Belfast pour faire quelques recherches et ramené des informations précieuses à James.
Colette devait également être la narratrice de l'histoire à la base. Je me suis opposée à cette idée car je trouvais que ça nuisait à l'ambiance paranoïaque du film.

Le film se termine sur un twist. Est-ce difficile de construire son personnage en ayant connaissance de cette fin et des choix parfois douloureux qu'il doit faire ?

En effet, c'est très complexe. Colette a comme une seconde nature… En fait, la réponse c'est justement que vous devez accepter toutes les possibilités et jouer en ayant ça en tête. On est bien obligé de lire le script avant de toute façon.

Colette nous apparait comme une victime pendant la quasi totalité du film alors qu'elle est finalement bien loin d'en être une…

Colette a surtout un instinct de survie. Elle reste fidèle à ses valeurs et à sa famille. Elle devient soudainement très forte pour les siens, pour son fils en particulier. Mais en ces temps de conflit, tout le monde était une victime au fond.

 

Shadow Dancer image


Avez-vous lu le livre avant d'être contactée pour le rôle ?

Non, mais j'avais commencé avant le tournage. À mon avis,  il est plus judicieux de lire le livre après avoir vu le film. Si vous apprécié le film et qu'il pique votre curiosité, vous devriez apprécier le livre car il va encore plus loin. Tom (Bradby), l'auteur, est quelqu'un de formidable et de très intéressant. J'espère que vous aurez la chance de l'interviewer un jour.

Vous êtes anglaise et non irlandaise. Cela a-t-il était un obstacle pour obtenir ce rôle ?

Je ne sais pas… James m'a envoyé le script. Nous nous sommes rencontrés et avons discuté ensemble du rôle. J'ai pris un mois pour prendre ma décision. Donc non, je n'ai pas l'impression que ça l'ait gêné.
 

On s'attend à ce que votre personnage sombre dans la folie à tout moment mais ça n'arrive jamais. Est-ce que c'est la preuve de sa force ?

Dur de répondre à cette question car je n'ai pas écrit le script. Je ne peux pas vous dire pourquoi elle ne craque pas. À l'époque, je crois que c'était une obligation de dégager cette force. Nous étions tous des victimes mais il ne fallait pas trop le montrer.

 

20278854.jpg

 

Dans ce film, vous parlez très peu mais vous devez communiquer aux spectateurs beaucoup d'émotions différentes, notamment lors des premières minutes où vous ne dîtes pas un mot. Comment êtes-vous parvenue à ce résultat ?

Le plus important c'est de toujours faire des recherches et travailler votre sujet, quoi que vous fassiez. J'ai été à la rencontre de Colette, j'ai entamé un vrai voyage pour elle. Je me suis mise à sa place, j'ai imaginé ses peurs face à cette situation étouffante.

C'est la paranoïa qui règne dans Shadow Dancer. Tout le monde se méfie de tout le monde. Gardiez-vous cette distance hors-champs pour pouvoir tous vous concentrer sur cette ambiance pesante, qui caractérise si bien le film ? Discutiez-vous de vos personnages ?

Au contraire, c'était important d'évacuer pendant les pauses, de beaucoup rire, de se relaxer. Nous avions besoin d'être tout le contraire de nos personnages. Il y a beaucoup trop de tension dans le scénario. De beaucoup interagir nous donnait l'énergie nécessaire pour supporter l'histoire que nous racontions. Le cast était vraiment génial. Nous étions très concentrés mais nous n'oublions pas de nous relâcher. Nous avions pratiquement tourné l'intégralité du film quand Clive Owen a débarqué pour les 3 dernières semaines de tournage. Il a été à la fois très pro, impliqué et agréable. Ce fut un vrai bonheur de travailler avec lui. La première scène que nous avons tourné tous les deux fut celle de l'interrogatoire, nous avons plus ou moins improvisés et une alchimie s'est créée automatiquement.

 

20278856.jpg

 

Justement je voulais vous demander comment c'était de travailler avec Clive Owen...

Il est vraiment merveilleux, comme tout le cast.

Dans Never let me go, Domhnall Gleeson jouait votre fiancé. Ici, il joue votre frère. Pas trop perturbant ?

Oh non, c'est justement ça le boulot d'un acteur et ce sont deux films très différents, même si très noirs et durs tous les deux. Ce sont deux superbes histoires. Mais c'est un bonheur de travailler avec Domhnall, il est vraiment très drôle, il fait du bien sur un tournage.

Parlons de vos futurs projets, comme Oblivion. Comment gère-t-on un gros tournage de type hollywoodien ? Cela change t-il votre approche du personnage ?

Je pense que le plus important c'est de se battre pour un projet auquel on croit, quelque soit son sujet quand on est convaincu que c'est de qualité. Pour Oblivion, j'étais très excitée d'explorer un univers comme celui-ci. À la fois si vaste, original et dramatique. Avec Tom (Cruise) nous avons travaillé pour que notre relation paraisse la plus réaliste possible. La clé c'est toujours de suivre son instinct. Ce qui est super sur Oblivion, c'est que le réalisateur, Jo Kosinski, est à la fois l'auteur du comics et le réalisateur du film. Il sait vraiment ce qu'il veut puisqu'il est à la base de toute l'histoire. C'était fantastique de travailler avec lui sur un projet pareil. Oblivion c'est aussi le dernier projet de Richard D. Zanuck qui nous a quitté juste avant le début du tournage (producteur de Jaws par exemple). J'ai été très contente de pouvoir croiser cette légende du cinéma.

 

Propos recueillis le 3 décembre 2012

Traduction par Nicolas Leprêtre et Anne-Laure Soyez

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 19:00

Mais oui ! J'ai oublié de vous parler de ma super soirée de la semaine dernière. Pardonnez-moi... Allez, je reviens rapidement sur l'événement HIMYB, qui s'est tenu le vendredi 7 décembre au Grand Action.

 

Premier rendez-vous HIMYB pour moi, j'ai essayé de faire les choses bien. Un petit effort vestimentaire s'imposait : serre-tête de renne, vernis rouge & vert et bonnet de Noël scintillant. Ok, c'était peut-être un peu trop mais au moins c'est sûr, j'étais dans le thème.


Je me suis finalement rendue compte que c'était pas vraiment la peine de s'embêter à avoir un accessoire "spécial" pour pouvoir être identifié plus facilement, la fine équipe HIMYB avait tout prévu. Chacun avait un badge à son nom sauf que celui qu'on nous distribuait à l'entrée n'était pas le nôtre. Il fallait donc partir à la recherche de son détenteur légitime. Un petit jeu très sympa pour rencontrer des blogueurs inconnus. Pour moi, ça n'a pas été trop dur, on m'a sauté dessus quand je suis arrivée "Hey hey on m'a dit que c'était toi Bobine Sélective, voilà ton badge !".

 

untitled.JPG
Une première partie jeu et blablatage avec un buffet parfait et quelques verres de champagne (et de la bièèèèère, oups pardon), l'occasion de tous se retrouver pour parler de notre passion du cinéma, mais pas que.

Après cette première partie festive, le moment d'entrer dans la salle de cinéma est arrivé. Au programme : une longue distribution de cadeaux. Pour faire partie des heureux élus, il fallait avoir tweeté pendant la soirée. Ce que je n'ai malheureusement pas fait (oui, je m'en veux encore 8 jours après).

 

untitled2.JPG


Certains étaient en joie, d'autres en pleurs, mais pas le temps de trop s'attarder sur ses états d'âme. La parole a été donnée aux partenaires de la soirée dont SND films, Mixo TVI like cinema ou Sony Pictures Home Entertainment grâce à qui j'ai pu découvrir Premier Rush, raté au ciné en septembre. Les lumières se sont éteintes, l'excitation s'est tassée, et c'était parti pour 1h30 de Joseph Gordon Levitt en vélo dans la Grosse Pomme. 

 

untitled1.JPG


On est sorti de la salle heureux d'avoir vu ce film très divertissant et là, paf, nouvelle distribution de cadeaux, pour tout le monde cette fois. On pouvait trouver dans notre petite chaussette de Noël HIMYB : le Blu-Ray de Mission Noël, le livre 16 Lunes, l'affiche collector de Looper

Voilà que l'heure de rentrer au chaud est arrivée. J'ai rangé mon bonnet de Noël avant de m'allonger sur mon canapé en me répétant que c'était une bien bonne soirée. Vivement le prochain rendez-vous blogueurs.

Un grand merci à toute l'équipe HIMYB qui s'est démenée pour nous offrir cette belle soirée et à tous les partenaires qui rendent tout ça possible. On vous aime. *larmes* *clap clap* *foule en délire*

 

Si vous voulez voir toutes les photos et en savoir plus sur HIMYB, ils ont un site : http://www.himyb.fr/.

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 13:12

Aujourd’hui il se passe un truc assez fou en France : 6 nouvelles chaînes débarquent sur la TNT. La plus alléchante d’entre elles ? Numéro 23. Suffit de regarder la petite vidéo juste en dessous pour en être convaincu.

 

 

Et vu qu’ils sont sympas chez Numéro 23, ils ont organisé une soirée Community jeudi dernier dans une école de commerce parisienne. Accueil chaleureux avec distribution de cahiers, buffet américain et projection dans un amphi. Un petit saut dans le passé pour une super soirée originale et décalée.


Oui mais c’est quoi au fait Community ? C’est une série dont j’avais déjà  entendu le plus grand bien. Une sitcom complètement barrée qui va entamer sa quatrième saison aux States. Ça cause d’une troupe composée de personnalités différentes (le mot est faible) qui se retrouve à l’Université de façon plus ou moins forcée. J’ai pu découvrir 3 épisodes de la première saison, en version française. N’ayez pas peur, la VF est plutôt bonne et ne gâche en rien les nombreuses blagues (c’est les fans de la première heure qui me l’ont dit).


Pour découvrir les deux premières saisons de Community, vous avez rendez-vous tous les jeudis soirs à 20h45 sur Numéro 23. Allez, on prend son petit agenda et on réserve tous ses jeudis soirs !

 

Repost 0
Published by AL - dans News
commenter cet article