Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 13:35

21004600_20130510103646212.jpg

Rose, 30 ans, n’a qu’une idée en tête : renouer avec Mickaël, son fils de 11 ans dont elle a été séparée pendant plusieurs années. Lorsqu’elle découvre la passion de Mickaël, Rose pense avoir trouvé le moyen de briser la glace : elle va monter une équipe de catch avec ses trois collègues caissières.

 

Si il n'y avait pas eu Cabourg et son joli Festival du film romantique je n'aurais sans doute jamais vu Les Reines du ring, une comédie française dont la bande annonce semblait présenter un film avec enchainement de gags pas drôles, pathos encombrant et acteurs cherchant l'argent facile.

 

Mais heureusement, Cabourg est donc passé par là et s'est fait la joie de me donner en grande partie tort. Figurez-vous que j'ai été la première surprise de rire devant Les Reines du ring. Il faut bien le dire, c'est franchement drôle par moment. On remerciera notamment Corinne Masiero et son personnage de la bouchère, sans doute l'élément le plus frais du film.

 

Si Les Reines du ring ne présente pas un scénario incroyablement original (une mère tente de récupérer l'affection de son fils en devenant catcheuse), on passe tout de même un très bon moment avec les caissières/catcheuses du Nord. Corinne Masiero marquera sans doute vos mémoires mais n'oublions pas pour autant Audrey Fleurot, qui prouve qu'elle peut être drôle en plus d'être la bombe rousse d'Intouchables ou d'Engrenages et Nathalie Baye qui semble réellement s'amuser. Petit bémol pour Marilou Berry qui, pour sa défense, n'a pas hérité du rôle le plus sympa. Ce n'est décidément pas sa période (je pense également au désastre Joséphine)...

 

Le public normand a d'ailleurs récompensé cette bonne petite comédie estivale française en lui décernant le Prix du Public au Festival de Cabourg. Si vous redoutez de payer pour voir une version ch'ti de Bowling, rassurez- vous et donnez lui sa chance, vous risquez d'être tout aussi agréablement surpris que moi.



Partager cet article

Repost 0

commentaires